Katawa Shoujo

Titre original Katawa Shoujo
Support PC, Mac
Sortie 1er janvier 1970
Genre Aventure
Développeur Four Leaf Studio
Éditeur Four Leaf Studios
Multijoueur Non


Peux-tu me dire ce que tu penses ?
Peux-tu voir ce que je vois ?
Peux-tu faire face à tes peurs ?
Peux-tu prendre la vie à bras-le-corps ?
Peux-tu te tenir debout par toi-même ?

Genèse d'un projet pas comme les autres


Avant de rentrer dans le vif du sujet, il me semble intéressant et important de parler de la naissance de Katawa Shoujo qui est des plus atypiques.
Connaissez-vous 4chan ? Site fourre-tout regroupant divers forums de discussions où les utilisateurs ont la particularité d'être tous anonymes — "Anon" dans le jargon du site — et où les sujets disparaissent aussi vite qu'ils apparaissent. Tristement célèbre pour son chan Random, aussi appelé /b/, où le pire comme le meilleur peuvent se retrouver, 4chan dispose néanmoins de forums plus tendres où il fait parfois bon discuter. Et c'est sur le chan /a/, concentré de discussions sur les manga et les anime que l'idée de Katawa Shoujo a germé le 4 janvier 2007 pour la toute première fois.
Un Anon posta une page d'artworks d'un auteur de bishoujo nommé RAITA, illustrant quelques filles pour la réalisation d'un jeu de drague. La particularité des dessins de la page en question : les personnages étaient des handicapés. Une sourde-muette, une aveugle, une grande brûlée, une cul-de-jatte et une dernière sans bras. Voila ce qui trônait sur cette planche qui allait faire couler une quantité d'encre incroyable, si l'on peut ainsi dire lorsqu'on écrit sur un forum.

Discutant de ladite planche, un autre Anon proposa une idée folle : concrétiser la vague idée de RAITA et réaliser le projet qui mettrait en scène ces filles. L'idée sembla séduire beaucoup de monde. Or, sur 4chan, vu l'anonymat et la disparition rapide des sujets de discussion, il semblait difficile d'entreprendre quoi que ce soit. C'est alors que plusieurs Anons brisèrent la barrière imposée par 4chan, et créèrent en amont un forum de discussion plus sérieux, et mirent en place une équipe motivée composée de talentueux écrivains, dessinateurs et autres musiciens de toutes nationalités. Four Leaf Studio était né.

La création du projet débuta l'été 2007, sous forme d'un Visual novel. Une première démo fit son apparition sur la Toile le 29 avril 2009, et fut admirablement bien accueillie. Après les retours enthousiastes des "joueurs", le développement continua lentement mais sûrement pour finalement donner naissance à la version finale de Katawa Shoujo le 4 janvier 2012, très exactement 5 ans après la première étincelle de vie du projet.

Controverse


Katawa Shoujo est, comme cité plus haut, un Visual novel des plus particuliers. Outre l'histoire de sa réalisation qui est inhabituelle, le sujet principal abordé par le titre a de quoi soulever de multiples interrogations. La réponse se trouve dans le titre : que signifie Katawa Shoujo ? Nous avons bien évidemment le terme shoujo, bien connu des amateurs de manga, signifiant "fille". Quant à katawa ? Ce terme signifie "infirme", "handicapé". Ce titre a suscité quelques controverses, car assez péjoratif lors d'une traduction aussi littérale. En japonais, le mot est moins fort que de la manière dont nous pouvons interpréter les mots "infirme" ou "handicapé".
Nous y voila donc. Oui, Katawa Shoujo est un Visual novel où les conquêtes de notre héros sont des filles handicapées. Mais avant de crier au scandale, de s'offusquer devant un sujet si grave et de préparer divers projectiles pointus à lancer sur les créateurs de ce titre, prenons le temps de nous y attarder. Car Katawa Shoujo présente des différences notables par rapport à un Visual novel plus classique. En effet, si notre héros va effectivement à terme ne se focaliser que sur une seule des cinq protagonistes, l'aspect drague, même s'il sera présent, ne sera pas au cœur des dialogues. Et si effectivement quelques scènes déconseillées aux moins de 18 ans sont au rendez-vous, elles sont présentées de façon très soft et ne sont, encore une fois, qu'anecdotiques au sein de l'histoire. Pour étayer ces propos, il semble important de parler un peu plus en détail de l'histoire et de son contexte.

Katawa Shoujo nous met dans la peau de Hisao Nakai, un adolescent comme les autres qui vit sa vie au lycée. Tout bascule le jour où Iwanako, la fille dont Hisao est amoureux, lui fait sa déclaration. Est-ce sous le coup de l'émotion, ou bien son destin était inévitablement écrit ? En tout cas notre héros est frappé par une crise cardiaque foudroyante qui l'envoie à l'hôpital.

Arythmie.
Le nom de la maladie tombe comme un couperet, mettant un terme à la vie d'Hisao telle qu'elle était jusqu'à présent. Cette malformation du cœur mettant la vie de notre héros en danger constant, il est contraint d'être envoyé dans une école spécialisée pour jeunes handicapés, l'Académie Yamaku, afin d'avoir un suivi médical tout en poursuivant sa scolarité.

A travers les yeux d'Hisao, le lecteur va découvrir en même temps que lui le début de sa nouvelle vie.


Hisao Nakai : Le héros, qui est nouveau venu dans l'Académie Yamaku en cours d'année. Rendu aigri, amorphe et apathique suite à son séjour de plusieurs mois à l'hôpital, il va découvrir une nouvelle façon d'appréhender la vie suite aux multiples rencontres atypiques qu'il va faire.

Shizune Hamakichi : Shizune est la déléguée de la classe 3-3 où atterri Hisao, et est également la première fille avec qui il noue contact, enfin, façon de parler... En effet, Shizune est sourde-muette, ce qui ne facilite pas vraiment la communication.
Malgré tout, son rôle de déléguée lui tient à cœur. C'est une battante, au caractère fort et implacable, qui transforme chaque événement de sa vie en compétition. Elle est reconnue dans tout l'établissement pour son sérieux, sa rigueur et son implication dans le travail et la vie scolaire.

Shiina "Misha" Mikado : Misha est l'interprète de Shizune. Elle lui retranscrit en langage des signes le langage parlé, et vice versa. C'est grâce à elle que Shizune peut s'exprimer pleinement avec tout le monde. Elle n'est atteinte d'aucune infirmité, mais a rejoint l'Académie Yamaku afin de devenir interprète en langage des signes.
Misha est la meilleure amie de Shizune, mais également son antagoniste : elle déborde d'énergie, toujours joyeuse et guillerette. C'est une pile électrique, et sa façon de parler sans arrêt en riant comme une baleine créé un contraste comique avec Shizune.

Hanako Ikezawa : Hanako a été défigurée dans un incendie étant enfant : toute la partie droite de son corps est brûlée. Ce terrible incident dans lequel ses parents périrent la poursuit : c'est une fille renfermée sur elle-même, extrêmement timide et qui a peur des gens. Sa seule amie est une jeune fille aveugle de la classe 3-2. Elle a pour habitude de se réfugier dans la bibliothèque de l'école et de vivre parmi les livres.

Lilly Satou : Lilly est la déléguée de la classe 3-2 et la meilleure amie d'Hanako. Elle est aveugle de naissance, et le fait qu'elle ne puisse pas voir le visage défiguré d'Hanako a dû aider cette dernière à se lier d'amitié avec. Elle semble avoir été élevée comme une jeune fille anglaise de bonne famille, ce qui se sent à sa façon d'agir, de s'exprimer, et surtout de servir le thé avec un soin inégalé. Sans que l'on sache vraiment pourquoi, les relations entre elle et Shizune sont extrêmement tendues.

Rin Tezuka : Rin est née avec une malformation sévère, faisant que ses bras ne se sont pas développés. Cependant, elle mène une vie quasiment normale en faisant tout avec ses pieds avec une incroyable dextérité.
Elle a un don certain pour la peinture, et sa façon d'être et de penser fait d'elle une véritable artiste décalée : avec sa fine intuition et sa façon de répondre avec désinvolture, elle ne finit jamais de prendre Hisao au dépourvu.

Emi Ibarazaki : Emi, du haut de ses 1m42, est la fille la plus énergique du lot. C'est une sportive accomplie, ce qui est d'autant plus étonnant vu son handicap : elle a été amputée des jambes sous les genoux suite à un terrible accident de voiture et se déplace à l'aide de prothèses qui ne semblent pas la gêner le moins du monde.
Toujours de bonne humeur, elle est très attaché à Hisao et attentionnée à son égard quant à sa maladie. Elle est également une grande amie de Rin.

Kenji Setou : Voisin de chambre de Hisao, Kenji est un sacré numéro. Enfermé la plupart du temps chez lui, il consacre toute son énergie à démanteler les complots féministes qui mettent le monde en péril. Selon lui du moins. Arrogant, malpoli, et vivant totalement à côté de la réalité, il se soucie néanmoins du bien-être de Hisao, à sa manière. C'est probablement pourquoi il n'aime pas trop voir toutes ces présences féminines tourner autour de son seul ami.

Akio Mutou : Professeur de sciences et professeur principal de la classe 3-3. Si Mutou semble au premier abord assez désinvolte et amorphe, il s'agit malgré tout d'un homme passionné par la matière qu'il enseigne, et soucieux de la santé de ses élèves. Il a une attention toute particulière vis-à-vis de Hisao qui présente un excellent potentiel en sciences.

L'infirmier : La pierre angulaire de Yamaku. Sans lui, certains élèves seraient bien démunis. Jovial et toujours affublé d'un grand sourire, il sait néanmoins se montrer sérieux et ferme lorsque les élèves jouent un peu trop avec leur santé. S'occupant également de la rééducation d'Emi depuis son accident, il la connait depuis plusieurs années et entretient avec elle une relation d'amitié très poussée.

Yuuko Shirakawa : Yuuko travaille à le fois à l'Académie Yamaku en tant que bibliothécaire et au salon de thé Shangaï en tant que serveuse afin de financer ses études à l'université. Bien que maladroite et perdant facilement ses moyens même face à de jeunes adolescents, elle est une personne fiable à qui Hisao ira souvent se confier.


1-up !

1-up !

Vous devez être connecté(e) pour pouvoir aimer du contenu.

Connexion Inscription Annuler
otakus aiment cet article sur Katawa Shoujo.
Commentaires 1
Note moyenne : 1 1 2 3 4
1 1 2 3 4
Yuina
13.04.2015 à 00h02
"D'autres feront probablement l'impasse sur le thème dérangeant des handicapés."
Et bah moi c'est justement pour ça que je m'y suis intéresse^^ Je n'ai jamais jouer à un VN (deja installer Stein;Gate mais c'était en jp). Ca me donne vraiment envie de découvrir ce jeu de part son thème mais aussi la nature des membres qui l'ont développé!
Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Site en version complète © 2006-2019
Retour
Retour
Retour