Jak and Daxter : The Precursor Legacy

Titre original Jak and Daxter : The Precursor Legacy
Support PlayStation 2
Sortie 1er janvier 1970
Genre Aventure
Développeur Naughty Dog
Éditeur Sony Computer Entertainment
Multijoueur Non
Je ne suis pas un amateur de jeu d’aventure/plateforme. Rares sont les titres à être parvenus à me séduire plus d’une heure et à me tenir en haleine. C’est donc avec un engouement certain que je vous annonce avoir achevé le premier jeu des aventures de Jak and Daxter sur PS2 et avoir été conquis par cette licence, dont je me suis procuré l’ensemble des épisodes !

Poilant !


A la sortie du célébrissime Crash Bandycoot en 1996 sur PS1, Naughty Dog avait démontré être une société à surveiller de très près. 8ème jeu le plus vendu de la Playstation, les second et troisième volet de cette saga mettant en avant les aventures d’une créature Marsupienne connaîtront un succès encore plus grand avant de passer entre les mains de Travelers Tales.

Laissant ses fans dans l’attente, c’est sur la PS2 en 2001 que les développeurs reviennent avec Jak and Daxter : The Precursor Legacy. Première impression ? La sensation d’être devant un dessin animé savoureux, dont l’humour se situe entre le potache d’un Tex Avery et le cocasse d’un Warner Bros. L’histoire : Jak et son ami Daxter se rendent sur l’île de la brume malgré l’interdiction de Samos, le sage vert de leur village…
Sur cette île, ils vont découvrir la présence de Lurkers, des monstres ressemblant à des Gorilles. Dans leur fuite pour avertir du danger le sage vert sur leur île du sable, Daxter tombe dans un puits contenant de l’écho noir et se métamorphose en belloutre (mi-bellette, mi-loutre). Pour contrecarrer ce sort, notre duo va devoir prendre la route et trouver le sage Gol, seul capable de redonner son apparence normale à Daxter… C’est alors que débute pour vous une quête épique.

De l’aventure tout en couleur !


Tout le sel du titre réside dans deux éléments intrinsèquement liés. D’une part, nous avons les personnages et je m’attarderai tout particulièrement sur nos têtes d’affiche. Daxter qui se contente de trôner sur l’épaule de son ami (c’est une belloutre pour rappel) comble son manque de capacité sur le terrain par une répartie bien tordante. Les dialogues sont souvent loufoques et poilants (c’est le cas de le dire AHAHAH ELLE EST BONNE CELLE-LA !). Daxter vous donnera aussi des conseils avisés lors de passages ardus, ceci afin de vous faciliter la tâche.
Jak (muet dans ce volet) est très expressif et s’impose comme le leader posé du duo. Le sage vert sera là pour vous indiquer la voie à suivre tandis que Keira vous créera un zoomer (petit vaisseau pour passer des zones trop périlleuses). Quant aux méchants, ils viendront vous embêter à coup de grands "MOUAHAHAHAH". Le scénario n'est pas le point fort de JaD, mais reste assez bien ficelé et drôle pour qu'on ferme les yeux.

Le gameplay est aussi simpliste qu’efficace : vous pouvez sauter deux fois en l’air, grimper, courir, ramper, prendre appui pour sauter plus haut… Il est aussi possible de posséder momentanément des pouvoirs liés à l’écho : un pouvoir de flamme pour tirer, d’éclair pour foncer ou activer des mécanismes, etc. Dernière grande action : la conduite d’un petit vaisseau (le zoomer de Keira cité plus haut) pour récupérer des objets ou traverser un parcours pointilleux.


Nous en venons au second élément. Le grand plus du titre réside dans l’univers coloré et enchanteur du jeu : on se croirait tout simplement dans un dessin animé ! Le temps s’écoule au gré des minutes tout comme dans un Zelda, les tons chauds et colorés de la journée laissent place à des teintes plus froides, des ombres et lumières splendidement maîtrisées.

Vous êtes absolument libre de passer d’un univers à l’autre à votre gré, ceci sans aucun temps de chargement ni aucune contrainte. En effet, vous n’êtes pas obligé de faire toutes les histoires d’un monde pour passer dans l’autre. Naughty Dog a fait le bon choix en laissant aux joueurs la possibilité de mener leur barque comme ils le souhaitent. Vous pouvez vous contenter du minimum requis pour avancer dans l’histoire ou finir une zone à 100%.

Jak and Daxter a un rythme parfait : entre deux dialogues, vous alternerez entre des phases de plate-forme bien ardues, des phases d’exploration pour récupérer des piles d’énergie, des courses d’obstacles, etc. Ajoutons à cela que la caméra n’a aucun défaut, si vous tombez souvent dans le vide, vous n’aurez pas d’excuse. Sinon, vous balader le plus simplement de zone en zone sera un pur plaisir tant le jeu est une véritable beauté.

Conclusion


Jak and Daxter est une vraie petite bombe de l’excellent studio Naughty Dog ! Avec son aspect dessin animé, ses dialogues savoureux, sa jouabilité et ses sous-quêtes, le titre se finit à 100% en environ 20 heures. Un jeu coloré et fun qui mérite sa place dans toutes les étagères des gamers dignes de ce nom ! Si vous n’avez pas pu jouer au jeu sur la PS2, la trilogie existe en HD sur PS3. Je lui donne 8 piles d'énergie !
Yomigues, le 03.01.2014


1-up !

1-up !

Vous devez être connecté(e) pour pouvoir aimer du contenu.

Connexion Inscription Annuler
otakus aiment cet article sur Jak and Daxter : The Precursor Legacy.
Commentaires 2
Note moyenne : 1 2 3 4 5
1 2 3 4 5
spiro
23.02.2014 à 11h56
J'ai adoré ce jeu et son univers que j'ai découvert sur PS2 également. Il ne brille pas par son scénario, mais il est vraiment enivrant et c'est un véritable plaisir de le parcourir en long et en large. De plus, leduo fonctionne bien et les gags peut-être un peu enfantins fonctionnent plutôt bien et font souvent sourire.
1 2 3 4 5
totadu54
03.01.2014 à 22h18
J'ai pu y jouer sur la ps2 et j'ai la trilogie.
Ce jeu est juste merveilleux et je conseil à ceux qui n'y ont pas joué d'y jouer, et ce, le plus rapidement possible^^
Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Site en version complète © 2006-2019
Retour
Retour
Retour