Professeur Layton et l'étrange village

Titre original Reiton-kyōju to Fushigi na Machi
Support Nintendo DS
Sortie 1er janvier 1970
Genre Réflexion
Développeur Level-5
Éditeur Nintendo
Multijoueur Non
Layton est un éminent professeur en archéologie venant de Londres. Il est réputé pour son intelligence et il fait souvent la une des journaux. Il est reconnaissable à son haut de forme si caractéristique, qu’il ne quitte jamais.
Il est accompagné par Luke, un tout jeune garçon qui se prétend son apprenti. Nos héros se dirigent donc vers Saint Mystère, un village dans lequel l’énigme de la pomme d’or les attend...
Quiconque résoudrait cette énigme hériterait la fortune du baron Reinhold. Mais qu’en est-il vraiment ?

Hersher Layton : Plus connu sous le nom de « professeur Layton », il est professeur d'archéologie et vit à Londres.
C’est un véritable gentleman, qui boit du thé, et est un véritable féru des énigmes. Très courtois, c’est avec plaisir qu’il résout les énigmes que lui proposeront les habitants de Saint Mystère.
On sait très peu de chose sur le passé de Layton, si ce n’est qu’il semble parfois amené à apporter son aide lors d’enquêtes difficiles. Plein de bonnes paroles, il est un exemple pour Luke, et possède un très grand sens de l’observation et de la déduction.

Luke : Apprenti du professeur, Luke est un jeune garçon qui adore tout comme Layton les énigmes.
Il a cependant du mal à garder constamment son sang froid (c’est un enfant après tout) ce qui l’amène à se faire gentiment réprimander par son maître. Il possède aussi un certain talent dans la résolution des énigmes.

Inspecteur Chelmey : Il sera vite amené à croiser la route du professeur.
C’est un inspecteur ronchon, qui aboie à la moindre alerte. Il semble ne pas apprécier Layton outre mesure.

Les habitants de Saint Mystère : Outre la famille Reinhold, Layton et Luke devront résoudre les énigmes soumises par les habitants afin de progresser (ou non) dans leur aventure. Ce sont parfois d'espiègles enfants, ou encore de vieux grognons.

Scénario
Ce 1er opus des Layton nous plonge dans une ambiance à la Sir Arthur Conan Doyle. On a clairement l’impression d’être dans une sorte d’Europe du 19ème siècle (impression renforcée quand on sait que Layton habite effectivement à Londres).
Très bonne idée de la part de Level 5 puisque le jeu s’approprie d’ores et déjà un univers qui distingue le jeu de ses confrères DS.

Le scénario peut avoir l’air simpliste mais il n’en est rien, et le mystère au sujet de la pomme d’or se révèle être plus complexe qu’il n’y paraît finalement. On est surpris par la richesse scénaristique du titre au final, on est limite face à un petit film d’animation.

Et comme tout film d’animation, il faut continuer l’aventure jusqu’au bout afin de découvrir le fin mot de l’histoire. Le mystère autour de l’étrange village s’avère être assez énorme dans son genre.
Pour certains, ce sera difficile à avaler, alors que d’autres parviendront à se dire que tout de même, Layton, c’est avant tout une sorte de conte pour la DS.

Car loin de se contenter d’être un simple jeu d’énigmes, Layton en devient une sorte de véritable fable pour adolescent, une histoire que l’on suit avec une petite morale à la fin.
Tout simplement réjouissant !!

Personnages
Après le Dr.Watson et Sherlock Holmes, voici Layton et Luke ! Voilà un duo de personnage charismatique à souhait, entre l’enfant Luke, intrépide et suivant les traces de son maître, et Layton, le gentleman anglais toujours prêt à aider son prochain... et à résoudre des énigmes.
L’inspecteur Chelmey est finalement assez caricatural, mais c’est souvent le cas avec les inspecteurs de police (on se souvient de l’inspecteur dans Phoenix Wright par exemple, ou bien de l’inspecteur Maigret dans Conan).

Mais là ou les personnages prennent une véritable dimension, c’est surtout lors des cinématiques dont nous gratifie le jeu, les personnages imposant naturellement leur présence.
On n'a pas de description précise sur chacun des personnages de la série, mais cela ne nous empêche pas de nous y attacher (notons cependant que l’opus qui a suivi nous propose une « biographie » des personnages du jeu).

Le character designer des personnages est assez simple, rappelant les Phoenix Wright, sauf que cette fois-ci, les personnages lors des dialogues ne sont pas animés (hormis le mouvement des lèvres).
Cela renforce encore une fois l’impression d’être face à un conte, une sorte de livre ouvert.

Graphismes
Là où on était quasi-sûr qu’un jeu d’énigme comme Phoenix Wright était Japonais, c’est avec surprise qu’on apprend que c’est aussi le cas de Layton !
Pourtant, le jeu se prête à une ambiance et un character designer bien différent rappelant les dessins animés de type européen. Nous voilà plongés dans un monde qui nous est familier, mais toujours en gardant cet esprit « dessin animé ». Une immersion garantie avec des décors superbes.
On se croirait dans une véritable BD franco-belge.

Les énigmes abordent forcément une approche graphique différente, présentées sur une espèce de parchemin.
On a aussi droit à de petites onomatopées lorsqu’on s’adresse à un personnage (un point d’exclamation rouge) signe que la personne à qui l’on s’adresse va nous proposer une énigme.
Voilà un titre qui propose une ambiance assez rafraîchissante. C’est plutôt coloré en plus, et les décors sont assez variés malgré le fait que l’on ne quitte pas Saint Mystère, la bourgade regorge de ruelles étroites, de places, etc. Il n’y a pas de quoi se lasser d’un point de vue visuel.

Gameplay
Layton fait partie de la génération point and click !! C’est le genre de jeu où pour entamer une action, il faut... cliquer.
L’utilisation du stylet prend tout son sens avec ce jeu, chaque déplacement de Layton nécessite l’utilisation du bâton magique de la DS. Il en est de même pour les enquêtes, les dialogues, etc.
Autant dire que les pros des combos ne pourront en aucun cas trouver satisfaction avec un jeu pareil, puisque Layton mise avant tout sur la réflexion et la jugeote, plutôt que sur le bourrinage pur et simple.

Véritable aventure vidéo ludique, les énigmes sont de véritables casse-têtes et frôlent parfois des difficultés jamais vues pour le support qu’est la DS. On se demande parfois comment un enfant de 7 ans peut bien résoudre telle ou telle énigme sans utiliser toutes les pièces S.O.S.
Qu’est-ce que les pièces S.O.S ? Comme leur nom l’indique, ce sont des petites pièces jaunes que l’on trouve en cliquant un peu partout sur l’écran tactile de la DS lorsqu’on est dans un décor, afin d’en dénicher quelques-unes. Les pièces S.O.S permettent d’avoir accès à des indices, ce qui nous évite de perdre des piccarats quand on se trompe de solutions dans les énigmes...
C’est quoi les piccarats ? Ce sont les points que l’on remporte quand on parvient à résoudre une énigme ! Quand on a beaucoup de piccarats, on a accès à des bonus...
Et au cas où vous seriez passé à côté d’une énigme, Mamie Mystère est là ! C’est une vieille dame qui s’occupe de garder dans sa maison les énigmes restées irrésolues ou introuvables.
Une fois le jeu terminé (ou même pendant), vous avez donc la possibilité de revenir faire bouillonner vos méninges pour tenter de cette fois-ci de réussir ces casses-têtes. Voilà de quoi rallonger fortement la durée de vie.
Je déconseille fortement d’utiliser les soluces sur internet, ça ruine vraiment la durée de vie et surtout l'intérêt du titre. Le fait que le jeu soit du type point and click le rend de plus accessible à un grand public. C’est vraiment simple puisque tout est indiqué, on a une carte pour se repérer dans la ville et des flèches directionnelles qui nous indique les déplacements possibles.
Le jeu n’est de plus pas du tout linéaire, puisque l’on découvre petit à petit des nouvelles parties de la ville resté invisitées, ou de nouvelles énigmes encore plus tordues que les précédentes. Autres aspect sympathique, quand on démarre le jeu, un petit résumé des événements passés nous est expliqué! Des fois que vous laissiez tombez le jeu en cours de route, rien de tel qu'un petit rappel.

Musique
Ca colle très bien évidemment à l’ambiance. Lors des énigmes, la musique semble être faite au métalophone (on en avait tous un enfant, plein de plaques de métal et de couleurs différentes alignées, avec une petite baguette à l’embout ovale, et on tapait dessus comme des p'tits fous).
Le thème principal de Layton est une véritable perle dans le genre, mélange de piano, violon, harmonica, basse, et batterie. L’OST de Saint Mystère est elle aussi faite à l’accordéon avec des teintes de métalophone.

On est tout de suite plongé dans une ambiance pleine de... mystère. C’est le but du jeu aussi.
Les musiques sont assez répétitives, sûrement pour mettre en place une sorte d’ambiance lancinante. Très réussi, surtout que les progrès au niveau du son de la DS permettent de pondre des petites merveille comme celles-ci.

Professeur Layton s’est issé au top des ventes au Japon et dans quasiment tous les pays où il est commercialisé.
C’est certainement l’un des meilleurs jeux que la console portable de Nintendo ait connus à ce jour, mais aussi une aventure et une ambiance incomparable. Layton se distingue de par des cinématiques superbes et un scénario qui finit toujours par surprendre.
L’ambiance Europe du 19ème siècle est réussie. Voici un must have, une série qui s’impose comme l’une des plus grosses licences de Nintendo.
A surveiller de très près, surtout que l’opus suivant est encore meilleur et qu’un film devrait sortir prochainement (janvier 2010). Vous auriez grand tort de ne pas tenter l’aventure.
Yomigues, le 05.01.2010


1-up !

1-up !

Vous devez être connecté(e) pour pouvoir aimer du contenu.

Connexion Inscription Annuler
otakus aiment cet article sur Professeur Layton et l'étrange village.
Commentaires 1
Note moyenne : 1 2 3 4 5
1 2 3 4 5
Hikaru971
08.10.2012 à 19h47
C'est le premier Professeur Layton ?
Connectez-vous pour pouvoir réagir ou inscrivez-vous à la communauté Otaku-Attitude !
Site en version complète © 2006-2020
Retour
Retour
Retour